Lendemain utile

Devant un bol de tisane de bon matin. Le repas de la veille chez ma bonne cousine, presque ma grande soeur, a été beaujolais et crémant. L'alcool n'est pas quotidien chez nous, il est plutôt réservé aux repas de retrouvailles familiales. Le sommeil a été perturbé, des rêves bizarres et singulièrement bouleversants. Les conversations ramènent les morts, jusqu'au rire... Trop c'est trop... On se voit comme l'oiseau sur la branche, on s'observe vieillir un verre levé à la main et tout semble couler normalement jusqu'à l'envie de se revoir une très prochaine fois. Savoureux moment qui répare à vue toutes les velléités de tristesse et de découragement. Nous avons parlé de la  dernière émission de la Grande Librairie et en avons visionné une vingtaine de minutes ensemble. Marceline LORIDAN-IVENS née ROSENBERG et Catherine CAMUS ont enchanté le plateau télévisé : leurs paroles espiègles, empathiques, leur authenticité, leur décontraction et leur complicité ont semblé évincer tous les autres invités. Présence vive de femmes, une formidable leçon de bonheur possible ! Nous avons aussi parlé de  Charles JULIET, présent dans l'émission, et j'avais amené un exemplaire de son livre Gratitude pour l'offrir à celle qui nous a préparé un succulent dîner. J'étais heureuse de lui faire partager cette lecture ou une surprise discrète l'attend à une certaine page du livre. Je n'en dirai pas plus ici.