Le doux parfum des temps à venir | Lyonel TROUILLOT

 

Va, ma fille

Capture la vie et libère -la.

Danse.

Cueille.

Restitue.

Déverse sur la tête du monde

une odeur d'offrande sans sacrifice,

une odeur d'abondance et de juste partage,

une bonne odeur de nouveau monde,

et les gens te demanderont l'origine de ton parfum

et l'adresse du parfumeur.

Tu leur diras que ce n'est qu'un début,

que toute chose vivante n'est pas définitive,

qu'il lui faudra encore grandir,

qu'il leur faudra la protéger.

Et les gens te demanderont quel est le nom de ce parfum,

car les choses de ce monde ont toutes besoin d'un nom.

Tu leurs diras : cherchons ensemble.

Pour l'instant nous l'appellerons le doux parfum des temps à venir.

 

 


Alain TROUILLOT,Actes Sud, Essences, 2013, p.58-59.