Je n'ai pas réussi à retrouver les photos que j'avais faites en Corse lors de nos escapades dans l'île. J'ai cherché sur les CD qu'on faisait à l'époque puis sur les petites cartes à puces... en vain... Mais j'ai redécouvert des images que j'aime bien et que je n'ai pas oubliées.  J'ai à présent trop sommeil pour continuer à chercher et à écrire. Je pense à Angèle Paoli et l'imagine avec sa famille, essayant de veiller ou de se résigner à aller dormir. La vie est très étrange dans la proximité du décès d'une personne aimée. J'en ai des souvenirs personnels précis. Avancer comme un automate en se pinçant de temps en temps pour se convaincre qu'on est pas en train de rêver, puis penser pêle-mêle à tout ce que la disparition provoque , en soi et autour de soi...