Descendre au Jardin

 

Pour grandir

il faut faire un voeu

disait le nain 

en décrochant une étoile

 

Pour grandir

il ne faut pas se faire vieux

 

|||

 

Descendre au jardin

pour l'arbre à mémoire

les feuilles savantes

couchées sous vos mains,

le visage d'ombre

délivré de ses ronces

pour le cri posé

sur le toit du ciel

 

|||

 

Le jardin contait une histoire

ancienne et neuve en même temps

c'était un jardin très savant

qui écoutait notre mémoire

 

Avez-vous déjà vu

un jardin suspendu

à vos lèvres ?

 

|||

 

Parfois s'ouvre une fenêtre

dans la muraille fermée

Il y vient un visage

grave comme dans les portraits

et dont les yeux vous suivent

jusque dans  votre sommeil

 

|||

 

Si un jour

le vent d'hiver

emporte tes grands arbres

n'aie pas trop de peine.

Leur musique est en toi.

 

Ces visages qui tremblent

aux miroirs des fontaines

ne les cache pas

ne les nomme pas

ne les oublie pas

 

|||

 

Ferme ton jardin

sur les yeux de tes amis,

donne-leur pour dormir

une étoile compagne,

penche sur eux

l'amitié du vieil arbre,

recouvre-les

de ses fables vivantes.

 

 

André ROCHEDY, Descendre au jardin,

collection CHEYNE |EDITEUR  poèmes pour grandir

illustré par Martine MELLINETTE , 2001